.

.

PADD-E 2.0 | Une nouvelle manière de travailler pour témoigner des avancées

Mardi, 1 Août, 2017 - 09:30

Contrairement aux redditions de comptes des années précédentes, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield n’a pas de taux global d’actions réalisées, ou non, à partager avec la population campivallensienne pour l’année 2016. En effet, 2016 a été une année de transition, mais est aussi une année de référence pour le PADD-E 2.0 (Plan d’action en développement durable avec une majeure en environnement). Le compteur repart donc à zéro!

Pourtant, cette année n’a pas été vaine. La Ville et les partenaires impliqués en étroite collaboration ont apprivoisé le nouvel outil de mesure, harmonisé les méthodes de compilation des informations et entamé la progression vers l’atteinte des 34 objectifs fixés et à atteindre en 2020. Considéré comme un vaste chantier, Denis Lapointe, maire de Salaberry-de-Valleyfield a d’ailleurs tenu à le rappeler, « le PADD-E chapeaute toutes les actions de la Ville quel que soit le domaine, car tous les éléments : économiques, environnementaux et sociaux sont interreliés dans notre société. Concrètement, par exemple, la Ville a adopté la Politique alimentaire et la Politique culturelle. Ces politiques sont harmonisées avec les orientations du PADD-E. De plus, avec cet outil de planification, nous veillons sur un vaste éventail de domaines pour nous assurer de leur cohérence entre eux, allant de la promotion de la participation citoyenne à la densification du territoire ou à la protection des milieux naturels, ou encourager les entreprises de l’industrie écologique par exemple. »

Ce qui a changé… En 2016, après cinq années complètes, alors que nous réalisions annuellement plus de 80 % des actions prévues au PADD-E, la Ville a souhaité pousser plus loin ses interventions et en assurer une actualisation des plus objectives. Grâce à l’aide du Comité consultatif en développement durable et en environnement, et à Nature-Action Québec, le PADD-E 2.0 a pu voir le jour. La reddition de comptes de 2016 repose donc désormais sur des indicateurs qui mesurent la progression vers la réalisation d’un objectif. Les leaders du PADD-E sont toujours mobilisés et imputables à l’atteinte de résultats factuels. « Il faudra attendre l’année 2020 pour constater le réel progrès de la démarche, mais d’ici là, chaque année jusqu’en 2020, nous donnerons une indication de ce qui est fait et de ce qui reste à faire pour atteindre nos cibles de développement durable » ont souligné M. Michel Joly, directeur des relations avec le milieu et Mme Maggy Hinse, conseillère environnement, coresponsables du PADD-E.

Au niveau de l’atteinte de ses objectifs visés pour 2020, l’organisation municipale a avancé substantiellement pour les orientations et objectifs (en italique) suivants :

  • Orientation 2.2 – Réseau cyclable

Compléter le réseau cyclable en tenant compte des différentes vocations (transport, loisir et tourisme) : On ciblait une hausse de 25 % par rapport à 2015 du nombre de kilomètres de réseau cyclable sur le réseau routier. La Ville est donc à 98 % d’avancement pour atteindre cet objectif dont la cible, comme toutes les autres, est prévue pour 2020. 

  • Orientation 2.8 - Construction écologique 

Accroître la proportion des projets de construction ou de rénovation comprenant des mesures écologiques : La Ville construit ou rénove 100 % de ses bâtiments municipaux en prenant en considération des principes de construction écologique. Notons la construction, en 2016, du bâtiment des Services animaliers et les rénovations suivantes :

  • Cour municipale et caserne Paul‐Marleau : chauffage à l’eau chaude remplacé par du chauffage électrique avec thermostats programmables.
  • 75, rue Saint‐Jean‐Baptiste et Club nautique : remplacement des toitures par une nouvelle à membrane blanche.
  • Bâtiments municipaux : lorsque les vieux appareils sont défectueux, l’éclairage est remplacé par le DEL.
  • Orientation 3.2 - Tourisme 

Accroître les retombées touristiques dans l’économie municipale : Le nombre de nuitées augmente à l’Hôtel Plaza et au Vieux Canal de Beauharnois où l’on visait une hausse de 10 % par rapport à 2015. Elle a été atteinte pour les nuitées réservées à quai et pour l’Hôtel, nous sommes à 81 % d’atteinte. Il en est de même pour l’atteinte des objectifs du nombre annuel de participants aux activités diverses (Rodéo, Festi-Bières, Festival des arts, etc.) où nous dépassons déjà la cible visant une hausse de 10 %.

  • Orientation 3.3 - Agroalimentaire 

Mettre en valeur le secteur de l’agroalimentaire local et régional au sein de la Ville : La progression de participants aux activités telles que le marché de Noël est un bon indice. Là, la progression est de 33 %.

  • Orientation 5.1 – Gestion des matières résiduelles

Atteindre les objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles du gouvernement provincial : Les efforts de valorisation des matières par l’apport à l’écocentre, les collectes de matières organiques et autres efforts entrepris pour distribuer des conteneurs de récupération aux multilogements, les changements de couvercles de bacs de récupération, etc. portent fruit. On constate une diminution de la quantité annuelle de matières résiduelles provenant du secteur résidentiel destiné à l’enfouissement ainsi que la diminution pour tous les secteurs confondus.  

  • Orientation 5.3 - Consommation énergétique des véhicules

Réduire les émissions polluantes (GES notamment) du parc de véhicules municipaux circulant sur le territoire : La collecte des informations sur la consommation énergétique des véhicules nous démontre qu’on entame la baisse souhaitée de 5 % des émissions de gaz à effet de serre.

  • Orientation 8.4 - Cohérence et concertation

Permettre au PADD-E de jouer un rôle central tant localement que régionalement : Les politiques culturelles et alimentaires travaillées en 2016 intègrent des principes du développement durable et sont harmonisées au PADD-E.

Le PADD-E (Plan d’action en développement durable avec une majeure en environnement) a été adopté le 19 janvier 2010 suite à une volonté manifeste du conseil d’améliorer la qualité de vie de ses résidents et contribuables pour les années à venir en influençant, dans une approche de développement durable, le vaste éventail des éléments qui composent cette qualité de vie. Cela signifie de pouvoir continuer à se développer, à créer de la richesse et des emplois, pour maintenir une bonne qualité de services, tant pour les personnes retraitées, les personnes âgées, les familles, les personnes vivant seules que les adolescents, ceux qui constituent la relève de demain et qui doivent avoir le goût de rester à Salaberry-de-Valleyfield pour y travailler, fonder une famille et s’amuser.

- 30 -

 

Source  :            

Service des relations avec le milieu
450 370-4875 | communications@ville.valleyfield.qc.ca
valleyfield.qc.ca | facebook.com/Valleyfield

Information :            

Service de l’environnement et des travaux publics
Maggy Hinse, conseillère en environnement
450 370-4820 | environnement@ville.valleyfield.qc.ca