.

.

Pourquoi procéder à l’achat de bacs dédiés aux déchets domestiques sera un investissement judicieux

Samedi, 27 Janvier, 2018 - 09:30

La question du règlement d’emprunt pour l’achat de bacs dédiés pour la collecte des déchets domestiques a refait surface lors d’une très intéressante période de questions ayant eu lieu lors de la dernière séance publique du conseil municipal (23 janvier 2018). Afin d’y voir plus clair, permettez-moi de réitérer certains éléments ayant fait partie de ma réponse.

Une fois que tous les résidents de la municipalité seront munis d’un bac conforme, les options qui s’offriront à nous nous permettrons de réaliser des économies substantielles, de façon récurrente, sur la facture destinée à payer notre service de collecte des déchets domestiques.

En voici des exemples :

-Possibilité de réduire le nombre de collectes (en parallèle avec l’introduction du bac brun pour les matières organiques - une obligation gouvernementale imposée aux municipalités - qui réduira fortement la quantité de déchets destinés à l’enfouissement et rendra raisonnable une collecte aux deux semaines, comme cela se fait presque partout ailleurs, du moins pendant l’hiver);

-Possibilité de n’utiliser qu’un seul employé par camion (comme dans le cas du bac bleu);

-Réduction importante du nombre de réclamations devant être remboursées par la Ville pour remplacer les poubelles endommagées;

-En prime, ces nouveaux bacs seront visuellement beaucoup plus agréables qu’un tas de poubelles dépareillées, tout en permettant de réduire l’éparpillement de déchets dans nos rues et par le fait même, la présence de vermine.

Les estimations dont nous disposons laissent entrevoir la possibilité d’une réduction de coûts pouvant aller jusqu’à 838 000$ annuellement.

Ainsi, lorsque nous avons la possibilité d’emprunter une seule fois 1 015 000 $ (environ 7 $ par habitant pendant 10 ans) pour avoir la possibilité de réduire nos coûts d’une somme pouvant aller jusqu’à plus de 800 000 $ à chaque année, c’est ce que j’ose qualifier sans hésitation de judicieux investissement. En outre, notre ville sera plus belle et plus propre.

Il faut aussi noter que nous sommes en retard sur la plupart des autres villes dans ce processus et que ces autres municipalités ont déjà commencé à profiter des réductions de coûts qui y sont associées. Il faut savoir suivre la parade.

Enfin, qu’arrivera-t-il avec les citoyens qui disposent déjà d’un bac conforme? Cette question est très pertinente et le conseil s’est penché sur la question. Nous procéderons à l’annonce, un peu plus tard dans le processus, d’une solution tenant compte de cette réalité et qui sera avantageuse pour tous.

Miguel Lemieux

Maire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield