.

.

Des écoliers campivallensiens initiés à la production multimédia : un projet en plein essor

Mardi, 28 Janvier, 2020 - 15:45

Près d’une centaine de jeunes âgés de 9 à 12 ans, tous issus d’écoles situées sur le territoire campivallensien, sont immergés dans l’univers multimédia grâce à une série d’ateliers de création numérique offerte par la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, en partenariat avec le Musée de société des Deux-Rives (MUSO). Ainsi, 11 groupes composés de 5 à 10 enfants, de 5e et 6e année de niveau primaire, sont répartis dans 9 écoles de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands situées sur le territoire campivallensien. Ces jeunes prennent part à quatre ateliers d’une durée de 45 minutes, permettant entre autres la réalisation de courts-métrages.

Ce projet est issu du plan d’action de la politique culturelle de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et financé par une entente de développement culturel intervenue entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications. « Ce projet connaît un important succès! Nous avons lancé un appel aux directions d’école à l’automne et nous avons rapidement constaté un fort engouement auprès des jeunes. Le taux de participation est impressionnant », note avec enthousiasme Pierre Crépeau, coordonnateur à la vie culturelle de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Les élèves sont encadrés par Antonin Lavigne, producteur vidéo.

Le point culminant de ces ateliers sera à coup sûr la journée tapis rouge, présentée au Cinéma 7 de Salaberry-de-Valleyfield un samedi matin du mois de mai, où seront projetées les réalisations des jeunes créateurs. Ces courts-métrages se trouveront par la suite sur Internet (le site Web demeure à déterminer).

Évolution du projet

La popularité de cette activité est si grande que de nouvelles écoles offriront ces courtes formations dès les prochaines semaines, combinés à quatre nouveaux ateliers préparatoires. En effet, les nouveaux groupes recevront également des ateliers proposant de s’initier à la scénarisation, le tout en étant chapeautés par Carl Vincent, artiste-marionnettiste spécialisé dans le théâtre de l’objet. Ces cours supplémentaires bonifieront assurément la démarche artistique des jeunes participants. Ce projet sera étendu dans une phase 3 à plusieurs écoles extérieures au territoire de la ville, le tout grâce à la participation financière de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands.

En tenant compte de ses résultats prometteurs, ces ateliers de production vidéo et de scénarisation ont de fortes chances d’être reconduits l’an prochain. Un projet inspirant pour ces enfants nés à l’ère numérique.