.

.

Champion de l'évacuation?

SÉCURITÉ INCENDIE
Octobre 2015

Oui, il ne fait nul doute! Voilà 15 ans que l’équipe de prévention en sécurité incendie pilote des exercices d’évacuation dans les résidences de personnes âgées, les centres de la petite enfance et les écoles. Entrevue avec Alain Kane, chef des unités prévention/opérations au Service de sécurité incendie.


Qu’est-ce qu’un exercice d’évacuation?
C’est une simulation d’alerte incendie. Évidemment, les personnes sur place, qu’elles soient des résidents, professionnels ou étudiants, sont averties de la tenue de l’exercice.

Quel est votre degré d’intervention?
Le Service de sécurité incendie élabore le scénario selon les spécificités liées au contexte. Dans les résidences de personnes âgées, nous envisageons la pire situation, celle de nuit quand le personnel est réduit au minimum et que les résidents sont dans leur chambre. Comme observateur, nous validons le temps d’exécution de l’exercice, vérifions que les points de rassemblement sont connus et que le décompte et les identifications des personnes sont faits. Nous ajoutons même des difficultés en cachant des résidents par exemple. C’est aujourd’hui plus difficile d’y parvenir, c’est la preuve que le personnel respecte les procédures et agit méthodiquement.

Quel temps faut-il respecter?
Trois, cinq, huit ou onze minutes selon la capacité de l’établissement, des aménagements et de l’équipement disponible. À quoi aboutit un exercice d’évacuation? Suite à l’exercice, nous sommes en mesure d’adapter le plan de sécurité incendie de la résidence.

Combien d’exercices réalisez-vous par année?
Nous accompagnons les résidences de personnes âgées et les CPE une fois par an. Pour les écoles, cégep inclus, nous réalisons deux exercices par an. Cela représente 60 exercices.

Et que dites-vous des résultats?
Ce travail de longue haleine, depuis 15 ans, a porté ses fruits tant au niveau des délais d’exécution, du mode d’opération que des comportements. L’efficacité est au rendez-vous partout!

OPÉRATION FEU FOLLET
En octobre, les membres de l’unité prévention des incendies rencontrent les élèves de 2e année. Trente classes pour trente formations de 90 minutes visant à réduire, même éliminer, les sources d’incendie et de danger et à connaître les comportements sécuritaires à adopter au quotidien en cas d’incident. L’outil principal de cette opération est la Maison tout risque, grande maquette animée (fumée, bruits, lumières), accessoirisée et modulable qui, sous la forme d’un jeu, sollicite l’aide de l’auditoire pour corriger les installations et comportements à risque et sécuriser la maison. Le décor évolue au gré de l’animation et des propositions. (Réf. Bulletin municipal, septembre 2014)