.

.

Écolo et Écono - à la chasse aux fuites!

ENVIRONNEMENT ET TRAVAUX PUBLICS
Mai 2013

Le programme de détection et de réparation des fuites est un travail conjoint entre l’équipe réseau des Travaux publics, l’Ingénierie et l’usine de filtration. Il permet la détection et la réparation de fuites souterraines sur les 267 km de conduites à surveiller.

Les canalisations sont enfouies sous terre. Comment repérer les fuites?
C’est un travail quotidien qui demande de l’expérience sur le terrain. Nous surveillons le débit d’eau de l’usine et celui des égouts, vérifions les bornes-fontaines (1 269), analysons s’il y a du chlore dans les eaux stagnantes et un spécialiste, appuyé par un système d’écoute, travaille aussi à la détection. Identifiées sur un plan du réseau, les fuites seront réparées préventivement selon une planification. Mais on ne peut pas toujours empêcher les bris et les interventions d’urgence.

En quoi la réparation préventive est une source considérable d’économie?
Un réseau d’aqueduc étanche permet d’économiser l’eau potable. L’eau perdue, qui s’en va dans la terre, c’est une eau que nos installations ont traitée pour la rendre propre à la consommation. Réduire les pertes, c’est diminuer nos besoins et donc le volume d’eau traité. Ces dernières années, les améliorations ont été considérables avec la réfection complète de certaines rues.

Comment répare-t-on alors les bris?
Une fois signalé, un bris est analysé par le contremaître qui, en le catégorisant, évalue l’impact sur les usagers, résidents, commerces, garderies et industries. Il priorise alors le travail par rapport à d’autres bris et détermine les actions à mettre en place.

Qui est impliqué lors de la réparation?
L’équipe de travail mobilisée compte un contremaître et, à tour de rôle, un opérateur de pelle, deux ou trois chauffeurs de camion, un opérateur de dégeleuse (en hiver), trois préposés au réseau, un magasinier et deux préposés à la signalisation.

Comment procédez-vous?
Le bris est localisé et marqué alors que l’équipe du réseau et l’équipe de la signalisation sont mobilisées pour barrer la rue et avertir les citoyens de la coupure d’eau.

Comment les citoyens sont-ils avertis?
Cela dépend de l’envergure du secteur touché et de la durée envisagée de la coupure d’eau. Sur une zone restreinte, nous passons avec la cloche, nous faisons du porte-à-porte en déposant un accroche-porte. Pour une zone plus grande, nous utilisons aussi le système d’appel automatisé (SAM), les messages d’alerte sur le site Internet, Facebook et Twitter.

Les travaux peuvent alors commencer?
Oui, une fois les vannes fermées, l’excavation commence. Elle permettra d’analyser la nature des réparations et d’évaluer les besoins en matériaux avant d’attaquer la réparation. Après un remblayage partiel, les vannes sont ouvertes en partie et l’on ouvre aussi une borne-fontaine afin de vidanger l’air. L’équipe municipale valide l’étanchéité de la réparation avant de poursuivre le remblayage. Finalement, il reste à compacter la cavité, à asphalter et émettre un rapport d’intervention. L’hiver, les interventions sont très longues et difficiles. La réparation préventive se fait donc après le dégel.

Pourquoi la réparation est toujours suivie d’un avis d’ébullition?
Trois jours sont nécessaires pour prélever, transmettre au laboratoire, analyser et recevoir les résultats d’un échantillonnage d’eau.

Jouez un rôle : SIGNALEZ une FUITE

Les citoyens sont invités à utiliser le Service des requêtes pour signaler une fuite visible ou soupçonnée (un bruit inhabituel en provenance du réseau) au Service de l’environnement et des travaux publics, permettant ainsi une intervention plus rapide. 

Tél. 450 370-4820 – Site Internet : « Requêtes et plaintes » dans la section des Services en ligne.
 


Reportage issu du Bulletin municipal de mai 2013
Sur la photo un employé du Service de l'environnement et des travaux publics