.

.

Rencontre avec Michel Fortin - 5 questions à un nouveau directeur

ENVIRONNEMENT ET TRAVAUX PUBLICS
Octobre 2014

Michel Fortin succède à Denis Larochelle à la direction du Service de l’environnement et des travaux publics. Campivallensien de souche, il a construit son expérience de gestionnaire de haut niveau dans le milieu industriel au coeur de l’une de nos grandes entreprises DIAGEO (ancien Schenley). Ingénierie, maintenance, projets, énergie, environnement, santé et sécurité et gouvernance lui incombaient dans un contexte d’amélioration continue.

 

QU’EST-CE QUI VOUS A ATTIRÉ EN TOUT PREMIER LIEU DANS LA PERSPECTIVE D’OCCUPER CE POSTE?

Salaberry-de-Valleyfield, c’est ma ville depuis ma naissance! Je suis fier de ce qu’elle a été autant que de ce qu’elle est et qui nous promet, de toute évidence, un bel avenir. Notre ville est belle, unique et a plusieurs atouts. Son potentiel ne fait pas de doute. Il est donc assez facile d’être attiré par l’opportunité de contribuer à ce milieu de vie. Je ne cacherai pas non plus que ce poste représente pour moi un défi professionnel très stimulant!

 

À LA TÊTE DE COMBIEN D’EMPLOYÉS ÊTES-VOUS?

Quatre-vingt-treize personnes se partagent les responsabilités du réseau d’aqueduc et d’égout, incluant les usines de filtration et d’épuration, de la voirie et de la signalisation, de l’environnement, mais aussi de l’entretien des édifices, véhicules et équipements municipaux.

 

DÉCRIVEZ-NOUS VOTRE STYLE DE LEADERSHIP. 

J’ai une approche basée sur le contact humain. Valorisation, encouragement, responsabilisation et engagement sont pour moi essentiels.

 

AVEZ-VOUS DÉJÀ EN TÊTE CERTAINES PRIORITÉS? 

Oui. Un changement est une occasion pour repenser les habitudes et les actualiser. Je vise donc à analyser les processus afin d’avoir une vision globale et identifier ainsi les points qui pourront améliorer le service aux citoyens, les conditions de travail et l’efficacité. J’attache aussi beaucoup d’importance aux communications internes comme à celles avec les citoyens.

 

QUELLE EST VOTRE VISION DU SERVICE PUBLIC?

C’est évidemment de rendre des services essentiels de qualité, mais aussi de répondre au plus grand nombre de demandes tout en minimisant le plus possible les coûts! C’est pour moi la façon de respecter le bien public.