Accéder au contenu principal

Projet éolien à Salaberry-de-Valleyfield

CONTEXTE QUÉBÉCOIS

L’intérêt actuel pour l’énergie éolienne au Québec provient du besoin d’élaborer des systèmes d’énergie propre, renouvelable et fiable, complémentaires à l’hydroélectricité.

Selon les prévisions récentes d’Hydro-Québec, la demande québécoise d’électricité augmentera de 25 térawattheures (TWh) au cours des 10 prochaines années. Il faudra donc accroître de manière importante la production d’électricité, ce qui passera notamment par une hausse de la production éolienne d’ici 2030.

Le 31 mars 2023, Hydro-Québec a lancé un appel d’offres visant 1 500 MW de source éolienne. Les projets doivent se situer à l’intérieur des 10 zones identifiées. Le projet de Salaberry-de-Valleyfield se qualifiait puisqu’il peut être raccordé au poste Langlois, dans la zone Coteau-du-Lac/Valleyfield.

Le projet de Salaberry-de-Valleyfield a été suspendu en date du 22 août 2023. La section qui suit permet d'en apprendre davantage sur le projet qui était en élaboration.

Le projet éolien à Salaberry-de-Vallefield en 9 questions

Le promoteur était l’entreprise Hydroméga, un producteur québécois indépendant d’énergie renouvelable depuis 1987. L’entreprise a participé à la construction de centaines d’éoliennes à travers le Québec pour un total de production de près de 500 éoliennes installées.

Le projet éolien de Salaberry-de-Valleyfield visait l’installation de jusqu'à 14 éoliennes, pour une production maximale de 84 MW.

La zone ciblée par le projet concernait des terrains privés en zone agricole, dans le secteur Saint-Timothée, entre le rang Sainte-Marie et le boul. Gérard-Cadieux.

Voici la carte du tracé projeté (en date du 15 août 2023). À noter que ce schéma aurait pu évoluer au fil des analyses subséquentes.

Projet eoliennes
  • Hauteur : Tour de 112 à 119 m, pale de 85 m, pour une hauteur totale d'autour de 200 m. Ces éoliennes sont plus hautes que leur génération précédente, mais elles sont ainsi plus performantes. Cela permet d'en installer moins;
  • Largeur de la base : 4,5 m à 4,95 m;
  • Puissance : De 6 à 7,2 MW par éolienne.

Pour un projet de même envergure, une trentaine d'éoliennes supplémentaires auraient été nécessaires avec des éoliennes de l'ancienne génération.

La distance moyenne entre les maisons et une éolienne serait de 900 m. Aucune éolienne ne pourrait être implantée à moins de 750 m d’une résidence.

  • Les propriétaires agricoles qui auraient accueilli une infrastructure du projet sur leur terrain auraient touché un revenu de loyer;
  • Tous les propriétaires situés dans la zone du projet auraient obtenu une compensation de proximité, calculée au prorata de la superficie de leur lot et d’un minimum de 750$ par année;
  • La Ville aurait reçu une redevance fixe de 6 227 $ par MW. En s’investissant à titre de partenaire du projet, elle aurait participé également aux profits d’exploitation, lesquels sont estimés à plus de 4 millions $ par année. À titre d'exemple, une entente de 25 ans pourrait donc rapporter plus de 100 millions $ à la collectivité.

La Ville a été informée des démarches d’Hydroméga, mais n’était pas partie prenante dans le développement du projet à ce jour. Plusieurs services (urbanisme, développement économique, communications, etc) ont été appelés à répondre à certaines questions de l’entreprise dans la phase d'élaboration préliminaire du projet. Le conseil municipal aurait pu avoir à confirmer, avant la date butoir du 12 septembre imposée par Hydro-Québec, si elle donnait son appui au dépôt du projet et si elle s'engageait à y investir financièrement, afin de participer aux bénéfices.

Hydroméga suspend le projet de Salaberry-de-Valleyfield - Dernière mise à jour : 22 août 2023

Plusieurs étapes devaient être franchies avant que le projet soit officialisé :

  • Avant le 12 septembre 2023 : Étude de faisabilité – validation de l’intérêt potentiel des propriétaires de terrains, validation réglementaire et obtention de l’appui de la municipalité
  • 12 septembre 2023 : Date limite de dépôt de la soumission auprès d’Hydro-Québec
  • Décembre 2023 : Annonce des projets retenus par Hydro-Québec


Non, plusieurs étapes auraient été conditionnelles avant le démarrage, notamment :

  • Étude d’impact s’échelonnant sur une année et comprenant au moins une dizaine de consultations publiques;
  • Audiences devant la Commission de la protection du territoire agricole (CPTAQ) qui doit approuver le projet;
  • Analyse du projet par le Bureau d’audiences des projets en environnement (BAPE) qui doit déterminer si le projet respect les normes environnementales. Le BAPE prend également en compte dans son analyse l’acceptabilité sociale du projet. Il peut par la suite le recommander ou ne pas le recommander s’il détermine que le projet ne répond pas aux exigences;
  • Décret gouvernemental (pas avant 2026). Le gouvernement autorise ou non le projet, avec ou sans modifications et aux conditions qu’il détermine;
  • Si toutes les exigences étaient rencontrées, début de la phase de construction (18 mois).

Les impacts des éoliennes - mythe ou réalité?

La technologie des éoliennes s’est améliorée considérablement au cours des dernières années. Les éoliennes d’aujourd’hui sont beaucoup plus performantes tout en étant plus silencieuses.

Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) demande aux promoteurs de respecter un niveau sonore de 40 décibels en tout temps, soit l’équivalent du bruit créé par un réfrigérateur. (GE Global Research; National institute of Deafness and Other Communication Disorders (NIDCD part of NIH). Pour tenir compte d’une certaine marge de variation sonore, les éoliennes prévues pour le projet de Salaberry-de-Valleyfield seront calibrées à 37 décibels.

Échelle bruit

L'effet stroboscopique des pales d'éolienne, également appelé effet flicker, est un phénomène visuel qui peut survenir lorsque les pales tournent à une certaine vitesse et à certains moments de la journée, créant une sorte d'effet de scintillement. Il n'y a aucune preuve scientifique solide indiquant que l'effet stroboscopique des pales d'éolienne a une incidence sur la santé à court ou à long terme.

Des études ont démontré que lorsqu’un parc éolien est situé dans un emplacement rigoureusement sélectionné, cela diminue les risques pour les populations d’oiseaux et de chiroptères (chauves-souris). Contrairement à une idée plus ou moins répandue, les éoliennes n’ont pas d’impact significatif sur la faune aviaire. À l’échelle nord-américaine, le taux de mortalité se situe entre 1,8 et 2,2 oiseaux/éolienne/année. (Source : Calvert, A. M., C. A. Bishop, R. D. Elliot, E. A. Krebs, T. M. Kydd, C. S. Machtans, and G. J. Robertson. 2013. A synthesis of human-related avian mortality in Canada . Avian Conservation and Ecology XX(YY): ZZ)

Il a été démontré que les oiseaux développent un comportement d’évitement des obstacles tels que les éoliennes. (Source : https://www.researchgate.net/p...)

Il est interdit d’installer les éoliennes à l’intérieur des couloirs de migration et des zones sensibles pour la reproduction des oiseaux. Une étude d’impact environnemental doit donc être menée pour positionner toutes les éoliennes à l’extérieur de ces zones. Un projet situé à l’intérieur d’une telle zone serait refusé.

Oiseaux eoliennes

Durant la phase d’opération, l’emprise au sol du type d’éolienne qui était prévu pour le projet de Salaberry-de-Valleyfield est de 30m par 30m.

Dans le cadre du projet de Salaberry-de-Valleyfield, où toutes les éoliennes étaient prévues en zone agricole, la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) aurait également été appelée à se prononcer.

Selon le ministère des affaires municipales et de l’habitation (MAMH), « Aucune étude exhaustive ne démontre un effet sur la valeur des propriétés se trouvant près des sites éoliens » : https://www.mamh.gouv.qc.ca/fileadmin/publications/amenagement_territoire/orientations_gouvernementales/eoliennes_f09_considerations_evaluation_fonciere.pdf

Deux autres études de grande envergure en arrivent à la même conclusion :

The Effects of Wind Turbines on Property Values in Ontario: Does Public Perception Match Empirical Evidence? : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/cjag.12030

The On-Farm and Near-Farm Effects of Wind Turbines on Agricultural Land Values : https://jareonline.org/article...

Oui, les éoliennes sont recyclables à la fin de leur vie utile. Les composants principaux des éoliennes, tels que les pales, les tours, les générateurs et les boitiers de commande, peuvent être recyclés à différentes échelles selon les régions et les technologies utilisées.

Les pales d'éoliennes, qui sont généralement en matériaux composites, sont l'un des principaux composants recyclables des éoliennes. Les technologies de recyclage des pales d'éoliennes sont en développement constant, mais plusieurs méthodes sont déjà disponibles, telles que le broyage et le traitement chimique pour récupérer les matériaux de construction. Les tours des éoliennes, qui sont généralement en acier, peuvent également être recyclées.

Documentation et références