Accéder au contenu principal

7 questions à poser à votre élagueur

12 mai 2022
Chronique

Ne saccageons plus nos arbres!

Depuis plusieurs années la Ville investit massivement dans les plantations d’arbres et l’entretien du couvert forestier public parce que prendre soin des arbres matures, qui sont à leur plein potentiel de contribution, est tout aussi important.

Sur les 544 220 arbres que compte Valleyfield 85 % sont sur le domaine privé. C’est dire combien la qualité de l’entretien de ces arbres est cruciale pour la solidification de la canopée collective. Malheureusement, les cas d’étêtage sont extrêmement répandus sur le territoire et mettent très fortement en danger la santé des arbres et leur pérennité. Il est donc essentiel de faire affaire avec un entrepreneur respectueux des bonnes pratiques soutenues par la science.

Un bon élagage, c'est celui qui ne se voit pas.

Conséquences d'une mauvaise intervention

En tete chronique elagage
  1. Êtes-vous un professionnel diplômé et membre de la SIAQ?
    Au minimum, l’élagueur doit avoir un diplôme professionnel (DEP) en arboriculture et élagage, mais idéalement, l’entreprise doit être membre de la Société Internationale d’Arboriculture du Québec (SIAQ), ce qui vous assure qu’au minimum 25 % des employés ont une formation ou certification.
  2. Détenez-vous une assurance?
    Votre entrepreneur doit disposer d’une assurance responsabilité minimale de 1 M $. Si votre entrepreneur est non assuré, vous êtes tenu responsable des dégâts et/ou blessures lors d’un accident.
  3. Quels types de taille allez-vous faire?
    L'élagage ne doit pas réduire de plus de 20 % la masse foliaire de l'arbre afin qu'il conserve son port naturel. Il consiste simplement à couper des branches mortes, malades ou nuisibles. Consultez un autre entrepreneur s’il vous recommande de couper de grosses sections au tronc ou de réduire la hauteur.
  4. Quelle technique et quels équipements utiliserez-vous?
    Généralement, il utilise un camion-benne, une déchiqueteuse à branches et peut-être même une nacelle. Il doit être en mesure de faire une ascension au câble sans se servir de grimpettes (éperons), sauf dans le cas d’un abattage, car elles blessent l’arbre.
  5. Combien de personnes seront sur le chantier?
    Habituellement, une équipe compte trois personnes, mais au minimum elle doit être composée d’un grimpeur et d’un homme de sol.
  6. Désinfectez-vous les outils après la coupe?
    Les arbres, en particulier les fruitiers, sont très sensibles aux maladies. Un bon élagueur désinfecte ses outils de coupe avant et après l’élagage afin de ne pas transmettre de maladies entre les arbres.
  7. Me remettrez-vous une facture?
    La facture est une protection. En cas, de problème, elle est souvent la seule façon de relier légalement l’entrepreneur aux travaux exécutés.

Sollicitez plusieurs professionnels afin de faire un choix éclairé.

Plus de conseils sur les arbres