Accéder au contenu principal

Animal sauvage : signalement et gestes à adopter

COMM 2013 raton laveur 1

Animal sauvage blessé ou agressif

Lorsqu’un animal sauvage est blessé, il faut laisser la nature suivre son cours, car il peut être porteur de maladies transmissibles à l’humain, comme la rage. Il est donc important de ne pas s’en approcher et de ne JAMAIS le manipuler. Il faut faire preuve de prudence et informer particulièrement les enfants, car ils sont portés à essayer d’aider les animaux en détresse.

Si l’animal sauvage blessé représente un danger pour les citoyens, parce qu’il se trouve par exemple sur la voie publique, il faut en informer le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en appelant au 1 877 346-6763, et bien suivre les indications du menu automatisé. Dans le cadre du programme de surveillance de la rage, les ratons laveurs, les mouffettes, les chauves-souris et les renards trouvés malades ou morts en Montérégie doivent être signalés aux agents de la faune.

Animal sauvage mort

Lorsque vous souhaitez signaler la présence d'un animal mort ou victime de cruauté, communiquez avec les Services animaliers de Salaberry-de-Valleyfield. Le corps des animaux morts sont récupérés et signalés au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs lorsque requis.

Chauve ouris

Gestes à suivre après un contact avec un animal sauvage

Une personne qui a été mordue, griffée ou en contact avec la salive d’un animal sauvage, qu’il soit en apparence sain, malade, blessé ou mort, doit nettoyer sa plaie, même si elle est mineure, avec de l’eau et du savon pendant au moins dix minutes et impérativement communiquer rapidement avec Info-Santé (8-1-1) afin d’obtenir un suivi médical adéquat.

Dans le cas de la rage, lorsque la vaccination est pratiquée rapidement après une morsure ou un contact avec la salive d’un animal infecté, elle prévient la maladie chez l’humain. Toutefois, la rage est mortelle dans tous les cas sans exception après l’apparition des symptômes.

Un animal de compagnie qui a été en contact ou mordu par un animal sauvage doit être ausculté rapidement par un vétérinaire qui évaluera le risque de transmission de certaines maladies et conseillera sur les mesures à prendre. Des cas de rage ayant été répertoriés chez certains animaux sauvages du territoire campivallensien, faites vacciner vos animaux domestiques et renseignez-vous auprès d’un médecin vétérinaire.

Animal sauvage installé chez nous

Il faut se rappeler que ces animaux occupaient notre territoire bien avant notre arrivée. La tolérance peut s’avérer la meilleure solution si les désagréments qu’elle vous cause sont minimes. Lorsque la cohabitation n’est pas une option pour vous, la clé est de comprendre ce qui attire les animaux sur votre propriété puis de corriger la situation. Généralement, ces animaux s’installent si on leur donne accès à une source de nourriture ou d’abri.

Non à la capture, au trappage et à la relocalisation

En plus d’être inefficace pour éloigner les animaux de la faune de votre propriété, le trappage et la relocalisation sont des pratiques dangereuses qui menacent la survie de ces animaux. Le Ministère de la Faune décourage fortement ces pratiques qui sont aussi illégales selon l’Article 67 de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.

Si un animal vous importune, il est possible qu’il soit seulement de passage et qu’il disparaisse avec un peu de patience. Si la situation devient intolérable, commencez par appliquer des méthodes de prévention simples:

  • Éviter de nourrir les animaux sauvages (sinon, ils vont revenir!)
  • Gardez la nourriture de vos animaux domestiques à l’intérieur
  • Ne laissez pas les sacs à ordures accessibles à l’extérieur
  • Installez un grillage/treillis autour de votre potager et vos plantes
  • Plantez des tagètes, de la lavande, du romarin, des plécantrus-caninus, ou d’autres plantes qui repoussent certains animaux
  • Munissez vos lumières extérieures d’un détecteur de mouvement afin de surprendre les animaux nocturnes, qui préfèrent se tenir dans l’obscurité

1. Pendant le jour, enfoncez dans le terrier un linge imbibé d’ammoniaque liquide ou tout autre liquide répulsif. Ne jamais le faire après le coucher du soleil, car vous pourriez faire des rencontres désagréables avec l’animal. Le lendemain, vous devriez retrouver le linge à côté du terrier puisque l’animal l’aura probablement repoussé pour sortir.

2. Recommencez l’opération à tous les jours durant 10-14 jours. Lorsque vous constatez que le linge est resté dans le terrier malgré le lever du soleil, c’est que l’animal a déménagé.

3. Assurez-vous de fermer le terrier avec du grillage métallique pour qu’il ne devienne pas le domicile d’un autre invité.

Pour des animaux qui font un terrier

Les animaux de la faune cherchent à se protéger des éléments, et cela peut les mener dans des bâtiments. Si vous voulez éviter une telle situation, il est important de bloquer toutes les entrées qu’un animal pourrait utiliser pour s’infiltrer (conduit de ventilation, d’aération, de soupirail, de cheminées, trous dans la structure, etc.).

Couvrez chacune de ces issues de broche solidement ancrée et vissée. N’oubliez pas que les ratons jouissent d’une dextérité surprenante qui leur permet de retirer un grillage s’il n’a pas été solidement fixé.

Si l’animal s’est infiltré dans votre sous-sol ou dans une pièce de la maison, emprisonnez-le dans cette pièce en vous assurant de laisser une fenêtre entrouverte pour laisser sortir l’animal. Éteignez toutes les lumières afin que la seule source d’éclairage soit la fenêtre ouverte. D’instinct, l’animal se dirigera vers l’extérieur pour retrouver sa liberté.

Si vous faites affaire avec des professionnels du domaine, assurez-vous de bien vous informer sur leurs pratiques avant tout. Séparer les bébés de leur mère ou relocaliser les animaux de manière hasardeuse fera plus de mal que de bien.

Notez que les Services animaliers de Salaberry-de-Valleyfield n’offre aucun service de trappage ou de relocalisation d’animaux de la faune.

  • Rangez les sacs d’ordure dans une poubelle rigide et hermétique.
  • Gardez vos bacs dans un endroit clos (cabanon, garage, etc.), et sortez-les seulement le matin-même de la collecte.
  • Déposez un linge imbibé d’ammoniaque sur le dessus des sacs, l’odeur repoussera les animaux.
Cerfs

Comportement à adopter avec les animaux sauvages :

En respect du Règlement 386 sur les animaux :

  • Il est interdit de poser des gestes pour blesser un animal sauvage sur sa propriété.
  • Il est interdit de malmener, molester, chasser des animaux sauvages ou d’utiliser tout dispositif de piégeage ou de trappage pour la capture des animaux sauvages dans les parcs et espaces verts municipaux, sauf dans le cadre d’un programme de gestion de population autorisé par la Ville ou d’activités permises par les règles de chasse sportive au Québec.
  • Il est interdit de nourrir des animaux sauvages, que ce soit en leur tendant ou lançant directement de la nourriture ou en laissant de la nourriture sans surveillance à leur intention. Les mangeoires pour petits oiseaux sont cependant permises.

Règlement

Information et coordonnées

Information
Licences pour chiens et chats.

Pour urgence, contacter le service de police locale ou le 911.
Contact
Coordonnées
2555, boulevard Mgr-Langlois
Salaberry-de-Valleyfield (Québec) J6S 5P7
Horaire

Lundi: sur rendez-vous
Mardi au vendredi: 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h
Samedi: 9 h à 15 h