Accéder au contenu principal

Sécuriser sa maison et son logement

Le saviez-vous? La principale cause des incendies est encore la négligence et l’imprudence et près de 70 % des décès causés par l’incendie surviennent dans les habitations.

Depuis 2002, le Service de sécurité incendie de Salaberry-de-Valleyfield visite les résidences afin de s’assurer que chaque maison et/ou logement soit sécuritaire, mais vous êtes le premier responsable de votre sécurité. Mettez en pratique les conseils suivants chez vous...

Adresse civique

1. Un numéro civique bien en vue

Le numéro civique doit être lisible et visible de la voie publique afin qu’un passant puisse bien acheminer les secours en cas d’urgence et d’éviter tout délai dans une intervention alors que chaque minute compte.

La réglementation municipale impose ces deux caractéristiques à des fins de sécurité publique essentiellement. Ne pas en tenir compte vous expose donc à des amendes qui sont beaucoup plus élevées que peut vous coûter l’affichage de votre numéro civique.

Avertisseur de fumee

2. Des avertisseurs de fumée en nombre suffisant et fonctionnels

Depuis janvier 2001, la Ville possède une réglementation sur les avertisseurs de fumée. Ils sont obligatoires dans tous les logements de la ville :

  • Les logements construits avant le 18 août 2016 peuvent être dotés d'avertisseurs à piles, mais ils sont à remplacer par de nouveaux appareils branchés sur le circuit électrique lors de travaux majeurs;
  • Les logements construits depuis le 18 août 2016 doivent comporter des avertisseurs branchés sur le circuit électrique domestique, être reliés électriquement entre eux et être munis d'une pile de secours.

Éliminer les fausses alarmes

Installation, entretien et test

  • Dans un logement, il doit y avoir au moins un avertisseur de fumée par étage incluant le sous-sol. À l'étage des chambres à coucher, l'avertisseur de fumée doit être installé dans le corridor ou dans la pièce menant aux chambres à coucher et être à moins de cinq mètres de toutes les portes de chambres.
  • Si vous dormez avec la porte fermée, installez un avertisseur à l’intérieur de la chambre.
  • Pour plus de protection, installez des avertisseurs dans la salle à manger, le salon, la salle de séjour et les couloirs.
  • Installez les avertisseurs de fumée au plafond à environ 15 cm (six pouces) du mur. Les avertisseurs de fumée installés dans les autres escaliers de la maison devraient être posés directement au-dessus de la marche du haut.
  • Dans un immeuble à appartements, il est obligatoire d'avoir un avertisseur de fumée à l'intérieur de chaque logement. Celui-ci doit être installé dans le corridor ou dans la pièce menant aux chambres à coucher et être à moins de cinq mètres de toutes les portes de chambres. Il doit y avoir également au moins un avertisseur de fumée dans chaque corridor commun à tous les 15 mètres ainsi que dans toutes les cages d'escalier d'issue.

N'oubliez pas :

  • Plusieurs incendies provoquant des décès surviennent la nuit lorsque les gens dorment.
  • Les effets toxiques des gaz et de la fumée créés par les flammes peuvent empêcher les victimes de se réveiller.
  • Les avertisseurs de fumée bien installés et bien entretenus vous protégeront contre ces tueurs silencieux.
  • Remplacez les piles de vos avertisseurs tous les changements d’heure (deux fois l’an) et évitez les piles rechargeables.
  • Déterminez un point de rassemblement situé à l’extérieur du bâtiment, en cas d’incendie, et assurez-vous que tous les occupants connaissent ce point.
  • L'avertisseur de fumée doit comporter un sceau d'approbation de l'Association canadienne de normalisation (ACNOR), de l'« Underwriter's Laboratories of Canada » (ULC) ou de la « Factory Mutual Engineering Association ».
  • L'achat d'un avertisseur ayant ce sceau vous assurera d'une conformité vis-à-vis l'intensité minimale du signal sonore et du mécanisme de contrôle.
  • Les avertisseurs de fumée sont à piles ou branchés directement dans le système électrique de votre maison.
  • Vous pouvez facilement installer des avertisseurs à piles selon les directives du fabricant.
  • Un électricien qualifié devrait installer les unités qui sont branchées sur le système d’électricité de la maison. Ces avertisseurs sont utilisés avec piles comme appoint en cas de panne d’électricité. Quel que soit le modèle que vous choisissez, suivez attentivement les directives du fabricant sur l’essai et l’entretien.

Mettez à l’essai votre avertisseur de fumée pendant que la famille dort. Un essai permet de vérifier si les membres de votre famille entendront l’alarme et pourront sortir à temps.

  • Vérifiez vos avertisseurs de fumée tous les mois, en appuyant sur le bouton d’essai pendant quelques secondes. L’alarme devrait sonner immédiatement.
  • Remplacez les modèles qui n’ont pas de boutons d’essai ou qui ont plus de dix ans.
  • Remplacez la pile deux fois par année. Un excellent rappel – changez la pile lorsque vous changez l’heure!
  • Surtout, ne soyez pas un voleur de piles – n’enlevez jamais la pile d’un avertisseur de fumée pour une autre utilisation!
  • Si votre avertisseur de fumée sonne de façon sporadique, il peut devoir être nettoyé. Deux fois par année, retirez le couvercle et essuyez l’avertisseur de fumée avec un linge humide. Aspirez légèrement l’intérieur de l’appareil. Replacez le couvercle et vérifiez si l’appareil fonctionne bien. S’il continue à sonner, remplacez-le.



Le propriétaire

  • Tout propriétaire d'un bâtiment d'habitation doit fournir et installer les avertisseurs de fumée requis dans chacun des logements.
  • Il doit veiller à entretenir les avertisseurs installés dans les corridors communs et les cages d'escalier d'issue. Le propriétaire a également des responsabilités au niveau des maisons de chambres et pensions.

Le locataire

  • Tout locataire occupant un logement doit maintenir les avertisseurs de fumée en bon état de fonctionnement.
  • Il doit voir au renouvellement des piles électriques et aviser le propriétaire si les avertisseurs sont défectueux.

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a pour objectif de faire des visites résidentielles afin de s’assurer de la conformité des avertisseurs de fumée, à une fréquence de 6 ans. En s’appuyant sur le schéma de couverture de risque, les visites résidentielles se déroulent normalement de mai à octobre de chaque année. Si vous êtes présents au domicile, les deux pompiers qui vous visitent, dument identifiés par leurs uniformes du service, vous demanderont d’entrer dans votre logement afin de vérifier la conformité de vos avertisseurs de fumée. N’hésitez pas alors à poser toutes vos questions relatives à la sécurité incendie. Si vous êtes absents, un accroche porte vous sera laissé. Vous devrez le compléter et le retourner au service dès que possible.

Le processus d’inspection des avertisseurs de fumées est supporté par un règlement municipal de même que par des normes nationales en ce domaine.

Pourquoi les pompiers réalisant les campagnes d’avertisseurs de fumée se rendent sur les lieux avec les gros véhicules incendie plutôt qu’avec de petites voitures? Ceux qui vous visitent sont les mêmes qui répondent aux appels d’urgence s’il en survient un. Ils doivent donc pouvoir partir et se rendre directement à l’adresse de l’appel d’urgence, le plus efficacement possible alors qu’un incendie double d’ampleur chaque minute.

Kidde carbon monoxide alarm KN COPP 3 CA

3. Monoxyde de carbone : un tueur silencieux

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore et insipide (sans goût) et dangereux pour la santé, au point de pouvoir entraîner la mort des personnes exposées. Il se dégage des appareils utilisant un combustible fossile comme le propane, l’éthanol, le bois, le mazout, l’essence, le carburant diésel, etc.

Pour votre sécurité, disposez d’un ou de plusieurs avertisseurs de monoxyde de carbone lorsque votre domicile possède un appareil utilisant un combustible fossile ou encore si un garage est intégré à la maison.

Vérifiez une fois par mois son bon fonctionnement en appuyant sur le bouton d’essai. Un signal sonore doit se faire entendre. S’il est à pile, remplacez-la tous les six mois, en même temps que les piles des avertisseurs de fumée, soit aux changements d’heures. Attention : Un avertisseur de fumée ne détecte pas le monoxyde de carbone.

La gravité d’une intoxication au monoxyde de carbone dépend de la concentration présente dans l’air, du temps d’exposition, mais aussi de la sensibilité de la personne aux effets de ce gaz et de son état de santé général. Chaque personne réagit différemment au CO, mais toutes sont affectées. Les symptômes et conséquences d’une intoxication vont de la simple fatigue à la mort.

En cas de doute d’une intoxication au monoxyde de carbone ou encore si l’avertisseur de monoxyde émet un signal : évacuez rapidement les lieux, composez le 911 de l’extérieur de la résidence et ne réintégrez pas l’immeuble sans l’accord du service de Sécurité Incendie.

Autres précautions à prendre :

  • Utilisez les appareils à moteur utilisant ce type de combustible toujours à l’extérieur.
  • Respectez les règles d'entretien et de sécurité. Par exemple, faites ramoner votre cheminée au moins une fois par année, etc.
  • Faites appel à du personnel qualifié afin d’entretenir vos équipements qui fonctionnent aux carburants fossiles.

4. Un extincteur portatif à portée

Pour bien choisir, installer et utiliser un extincteur portatif, consulter le dépliant ci-dessous.

Propriétaire d’immeuble à logements, notez qu'il doit y avoir au moins un extincteur portatif, d’une classe minimale de 2A,10 B-C, dans chacune des aires communes.

Depositphotos 54994737 xl 2015 Feu Maison Famille evacuation

5. Un plan d'évacuation maîtrisé

Le plan d’évacuation est un dessin de tous les étages de votre maison pour vous aider à sortir le plus rapidement possible en cas d'incendie. Une fois réalisé, il est important de faire une simulation avec une pratique d'évacuation en compagnie de tous les membres de la famille.

6. Des accès libérés en tout temps !

Pour réussir à évacuer le bâtiment en cas d’incendie le plus rapidement possible :

  • Assurez-vous que chacune des sorties n’est pas encombrée en tout temps;
  • Vérifiez la solidité des escaliers d’issues et galeries et balcons pouvant servir de refuge;
  • Informez les occupants des différents scénarios d’évacuation possible du logement. Pour cela, concevez un plan d’évacuation et mettez-le en pratique. Ne pas oublier les enfants dans le cadre de cette démarche.

Propriétaire d’immeuble à logements et locataires

Vous êtes tous les deux responsables. Les aires communes des immeubles multi logements, comme les cages d’escaliers, les paliers d’escaliers intérieurs ou les passages communs, doivent être libre de tout encombrement en tout temps. Rien ne doit obstruer une éventuelle évacuation des lieux par les occupants. Cette responsabilité relève autant des locataires que du propriétaire des lieux.

Durant l’hiver :

  • Bien déneiger les accès à notre logement : porte principale et accès secondaires, comme les portes patio;
  • Maintenir les trottoirs et accès aux aires communes bien déneigées;
  • Dégager aussi certaines fenêtres du sous-sol;
  • S’assurer que les sorties sont disponibles après chaque précipitation (neige ou verglas).
Sortie de secours

7. Un éclairage d'urgence, une alarme incendie et des indications de sortie au besoin

Propriétaire d’immeuble à logements, il se peut que de l’éclairage d’urgence, l’alarme incendie et des indications " SORTIE " soient requis selon les années de construction, la géométrie des lieux et le code applicable. Afin de bien comprendre les enjeux liés à la présence de ces équipements, contactez le bureau de prévention du Service de sécurité incendie qui pourra vous renseigner adéquatement.

Entree gaz naturel

8. Un accès facile aux entrées de gaz naturel et aux cylindres de gaz propane

Tenez dégagé les entrées (valve de service) de gaz naturel et l’accès à la bouteille de propane, afin de permettre aux pompiers d’accéder rapidement aux installations en cas d’urgence. Elles doivent donc être visible et accessible en tout temps, hiver (accès bien déneigée) comme été (libre de végétation).

Les risques électriques

Paillis

9. Un paillis de cèdre et une terre noire dont il faut se méfier

Le paillis de cèdre, de même que la terre noire, peut s’enflammer facilement et causer des incendies. Depuis quelques années, cette cause d’incendie est en augmentation au Québec.

Par prévention :

  • Arrosez régulièrement le paillis de cèdre et assurez-vous que le tout est humide la plupart du temps (à l’exception des périodes de restriction d’arrosage);
  • Maintenez une distance entre 6 pouces (15 cm) et 12 pouces (30 cm) exempte de paillis à partir du mur de fondation du bâtiment afin de limiter le risque de propagation à la structure d’un incendie dans le paillis. Optez par exemple pour de la pierre décorative.
  • Évitez absolument de déposer dans le paillis ou à proximité des articles de fumeur (cigarettes, cigares, allumettes, etc.). Ils sont en grande partie responsables de ce type d’incendie. Rendez donc des cendriers disponibles aux fumeurs afin d’éviter que des mégots se retrouvent dans le paillis.

La plupart des débuts d’incendies extérieurs sont dus à des erreurs humaines ou sont reliés à la négligence.

Close up red button with emergency 911 sign on black keyboard

10. Bien réagir aux premiers instants d’une urgence à domicile

Une urgence survenant à notre domicile ou impliquant un proche est toujours très stressante et peut nous faire perdre nos moyens. Être préparé et développer certains réflexes peut donc faire toute une différence ! Il faut :

  • Appeler au 911 pour signaler l’urgence, une fois en dehors du logement concerné en cas de danger;
  • Mandater quelqu’un pour recevoir les secours près de la voie publique en face du logement concerné;
  • Garder son sang-froid.

Coordonnées et horaire

Contact
Coordonnées
736, boulevard du Havre
Salaberry-de-Valleyfield (Québec) J6S 1W1
Horaire
Lundi au jeudi : 8 h à 12 h et de 13 h 15 à 16 h 30
Vendredi : 8 h 30 à 12 h