Accéder au contenu principal

Inauguration d’une œuvre d’art collective

17 septembre 2021
SRC 2021 Inauguration oeuvre art collective Flux et reflux Festival des arts

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield, en collaboration avec le Festival des arts de Valleyfield (FAV) et le Musée de société des Deux-Rives (MUSO), a inauguré sur la promenade du Centenaire l’œuvre collective créée lors de l’activité de médiation culturelle tenue entre les festivaliers du FAV et la présidente d’honneur de la 17e édition, madame Tina Struthers.

Une cinquantaine de festivaliers ont contribué à la création de l’œuvre, lors de la fin de semaine de l’événement qui s’est tenu le 31 juillet et le 1er août. L'ébéniste et Campivallensien, Réjean Dumaresq a conçu et installé la structure de base sur laquelle vient s’accrocher cette imposante conception. L’œuvre, intitulée Flux et reflux, sera exposée pour les prochains mois, face à la Baie Saint-François, ce lieu qui fait référence à la thématique 2021 du festival : l’eau.

Une création collaborative

Cette initiative du MUSO s’est concrétisée tout naturellement, explique Émilie Fortier, coordonnatrice du Festival des arts de Valleyfield : « La directrice du MUSO m'a interpellée à l'hiver 2021 pour mettre sur pied une activité de médiation culturelle, dans le cadre du festival. Comme Tina Struthers travaille le textile et que le MUSO navigue aussi autour de ce médium, nous avons mis sur pied ce projet qui a permis de faire participer la clientèle du FAV à une œuvre collective dirigée et créée par l’artiste et présidente d’honneur. » Cette œuvre est ainsi présentée par le MUSO, grâce à une participation financière du festival et de la Ville.

Tina Struthers détient une solide expérience en médiation culturelle. Au cours des dix dernières années, elle a présenté plus de 50 projets collaboratifs d’envergure variée, certains regroupant une dizaine de participants jusqu’à de grands projets communautaires réunissant près de 1500 participants. « La magie opère lorsqu’on fait ce type de création! Le procédé est apaisant, rythmé et juste assez stimulant pour maintenir la concentration. Les participants ont adoré l'opportunité de tester ces techniques et de participer à une œuvre qui laissera une trace sur le territoire », a souligné l’artiste.

Une œuvre d’art public contemporaine

Cette démarche artistique illustre le territoire à la fois divisé et uni par les voies navigables. Elle raconte une histoire de bateaux et de voile, marquée par le textile. Ce travail tente de tisser le passé dans le présent. L'œuvre est installée pour offrir une vue sur la baie, grâce à des ouvertures dans le tissage constitué de cordes de navigation en nylon. La structure en bois de cèdre rappelle les mâts des voiliers. Il s’agit d’un hommage visuel à tous les travailleurs des usines textiles et du commerce, aux tisserands, mais aussi à tous les marins et à la vibration sociale incroyablement tissée sur le territoire, unissant et enveloppant l'environnement.

À propos de l’artiste

Tina Struthers

Originaire de l’Afrique du Sud, Tina Struthers est une artiste en arts visuels et textile établie dans la grande région de Montréal.

Elle crée des abstractions textiles à grande échelle qui tentent de cartographier l'imprévisibilité de l'impact humain sur les sociétés et les environnements mondiaux.

Ses œuvres ont été exposées au Canada et à l’international, notamment aux États-Unis, en Belgique, en Ukraine, en Corée du Sud, en Afrique du Sud, en Espagne, en Pologne, en Slovénie et en Uruguay, où elle a reçu une mention honorable au « VII World Textile Art Biennale » à Montevideo. Elle est également conférencière et a présenté sa pratique artistique et de médiation culturelle dans diverses conférences à l'international et au Québec, plus récemment lors de la Biennale mondiale d'art textile à Madrid, et au Portugal lors de Contextile.

La cinquantaine de projets réalisée en médiation culturelle et d'art communautaire font partie intégrante de sa fibre artistique. Struthers a continué de contribuer à cette initiative avec la création et la mise en œuvre de projets artistiques commandés. Les commandes d'art public comprennent entre autres « JE M'ATTACHE À LA CULTURE », une œuvre crééepour le lancement de la sélection de la Ville de Vaudreuil-Dorion comme Ville pilote pour l'Agenda 21 (CGLU) ainsi que « Plus haut Plus loin » installée à la mairie de la Ville de Vaudreuil-Dorion.

Struthers est récipiendaire de subventions du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de divers prix et mentions. Sa formation a débuté à l'institut d'art Open Window, où elle a étudié la communication visuelle avec une spécialisation en beaux-arts. Son travail a ensuite été centré sur l'utilisation du textile comme support principal. Elle travaille actuellement sur sa maîtrise en pratiques en fibres et matériaux à l'Université Concordia de Montréal.