Accéder au contenu principal

Politique alimentaire

Pourquoi une politique alimentaire?

Les saines habitudes de vie sont des déterminants de la santé. Ainsi, il est démontré qu’une saine alimentation, alliée à l’activité physique, favorise la santé. Comme les choix alimentaires des individus sont fortement influencés par ce qui est offert dans leur environnement, il est important que cet environnement soit favorable à une saine alimentation si l’on souhaite favoriser la santé d’une population.

Considérant le portrait de la population campivallensienne, l’intégration de la dimension alimentaire est donc un complément naturel et logique aux efforts de la Ville en vue de développer des environnements favorables aux saines habitudes de vie et ainsi favoriser la santé de ses citoyens.

Cela contribuera aussi à positionner la Ville, capitale régionale du Suroît, comme exemple dans la région en matière d’environnement favorable.

Une politique alimentaire viendra aussi contribuer à deux objectifs de la politique en développement social de la Ville, soit celui d’accroître l’accessibilité des aliments sains pour la population ainsi que celui visant à prôner l’amélioration des saines habitudes de vie et la bonne nutrition.

Objectif principal de la politique

Contribuer à améliorer la qualité nutritionnelle des aliments offerts et de faciliter l’accès à des aliments sains dans les infrastructures sportives et municipales, ainsi que dans les nombreux événements organisés sur le territoire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, afin de rendre les environnements plus favorables à une saine alimentation.

Les principes directeurs

  • La promotion d’un environnement alimentaire sain et accessible.
  • La mise en place d’actions cohérentes respectant les champs de responsabilités des acteurs concernés.
  • Le rôle d’exemple de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield à l’égard de la saine alimentation.
  • L’adoption de pratiques visant l’amélioration de l’environnement alimentaire dans une perspective de développement durable.

Trois champs d'application

  • Les casse-croûte installés dans des infrastructures municipales sportives et récréatives
  • Les machines distributrices dans les infrastructures sportives et les édifices municipaux
  • Les événements publics et les fêtes municipales

Lisez la politique municipale pour en savoir plus sur l'aspect qui vous touche et inspirez-vous du guide pratique à l'intention des organisateurs de fêtes et d'événements pour déployer de nouvelles manières de vous alimenter.

Boissons sucrées

Les boissons sucrées constituent une vaste catégorie de boissons à haute teneur en sucre ajouté, dont les :

  • boissons gazeuses ;
  • boissons aux fruits type punchs et cocktails (excluant les jus de fruits purs à 100 %) ;
  • barbotines/sloches ;
  • boissons pour sportifs (ex. : Gatorade, Powerade, etc., sauf pour les athlètes en contexte d’événement sportif) ;
  • boissons énergisantes (ex. : Red Bull, Monster, Rockstar, Guru, etc.) ;
  • eaux vitaminées/enrichies ;
  • thés et cafés froids préparés et prêts à la consommation.

La surconsommation de ces produits est préoccupante en raison de leurs répercussions sur la santé. Les boissons sucrées sont faciles à trouver, se vendent à bas prix et font l’objet d’une promotion intensive. L’industrie des boissons sucrées utilise des plans marketing étoffés pour encourager une augmentation de la consommation, notamment auprès des jeunes. Plusieurs mesures en faveur de la santé publique doivent être adoptées pour en réduire la consommation.

Boissons énergisantes

En mettant en place une politique alimentaire, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield devait se positionner en lien avec l’offre de boisson énergisante lors des fêtes et festivals.

La Ville a déjà adopté en 2012 une résolution afin de se mobiliser contre l’offre de boisson énergisante dans les immeubles qui lui appartient et les immeubles à vocation sportive qui bénéficie de son soutien financier.

La Ville souhaite aller plus loin en interdisant l’offre de boisson énergisante dans les parcs et espaces verts lui appartenant. Par conséquent, il sera interdit, dans le cadre de fêtes et festivals, de promouvoir, de donner ou de vendre des boissons énergisantes considérant qu’ils sont sur des sites appartenant à la ville.

En complément à cette orientation, la Ville s’engage à donner de l’information à ses citoyens afin qu’ils soient à l’affût des impacts des boissons énergisantes sur leur santé.

On parle de nous : Les organismes appuient notre politique alimentaire

Reportage sur la politique alimentaire - Autrement vu