Accéder au contenu principal

Plantation, entretien, protection et abattage

Planter un arbre Ville

Planter un arbre

Quoi planter?

Privilégiez la biodiversité par des essences d’arbres variées afin :

  1. D'apporter volume, structure, couleurs et matières à un paysage.
  2. De réduire le risque d’hécatombe en cas d’épidémie.
  3. D'améliorer la viabilité des arbres.
  4. De diminuer les besoins d’entretien et de remplacement et donc réaliser des économies.

Le bon arbre au bon endroit

Évitez les mauvaises surprises avec un peu de planification en suivant la stratégie du bon arbre au bon endroit ce qui permettra aux générations à venir de jouir des bienfaits des arbres plantés.

  • Sélectionner un arbre qui aura assez de place à maturité. Il existe une très grande variété d’arbres dont la hauteur (de 5 m à plus de 20 m) et la largeur (de 1 m à plus de 15 m) permettent de créer de magnifiques aménagements ;
  • Définir ses attentes. Souhaite-t-on des fleurs ou des fruits ? Est-ce que l’ombrage doit être léger ou dense ?
  • Caractériser les conditions de sol : celui-ci est-il argileux ou sableux ? Sec ou humide ? Riche ou pauvre ?
  • Déterminer l’exposition : ombre, mi-ombre ou soleil ?
  • Vérifier qu’avec le temps, les branches n’entreront pas en conflit avec la maison, les fils électriques, des aménagements sur le terrain.


Outil pour choisir le bon arbre, le bon arbuste

Comment bien planter un arbre

La plantation étape par étape

  1. Creuser un trou dont les parois sont inclinées et la profondeur limitée à la hauteur de la motte.
  2. Enlever le pot ou la toile de jute, puis positionner l’arbre dans le trou de plantation afin qu’il soit droit et que le collet (renflement du tronc) soit à la même hauteur que le niveau final du sol. Le collet ne doit jamais être recouvert.
  3. Ajouter un mélange fait de ¾ de terre existante à laquelle vous mélangez du terreau de plantation ou du compost. Remplir par couches successives et tasser sans trop compacter.
  4. Compléter le remplissage du trou en terminant par un léger tassement. Arroser copieusement.
  5. Installer un ou deux tuteurs en s’assurant de ne pas blesser les racines. Enlever la protection du tronc mise en place à la pépinière en évitant de blesser l’écorce et le tronc.
  6. Faire un bourrelet de terre autour du trou afin que l’eau y demeure. Les limites de la cuvette ne doivent pas excéder les dimensions de la motte.
  7. Arroser en remplissant la cuvette.
  8. Couvrir la cuvette d’arrosage avec du paillis.

Les soins après la plantation

Remplir la cuvette d’eau après la première semaine, puis toutes les deux ou trois semaines par la suite. Replacer le paillis une fois par an. Enlever les tuteurs à la fin de l’année suivant la plantation. Protéger les troncs avec un grillage métallique ou une spirale antirongeurs durant quelques années selon la susceptibilité des espèces d’arbres. Éviter de couper l’herbe près du tronc et placer plutôt du paillis.

Avant-après : un arbre bien élagué
Avant-après : un arbre bien élagué

Entretenir un arbre

Taille : élaguez uniquement

S’ils sont plantés au bon endroit, qu’ils ne présentent pas une menace pour la sécurité et qu’ils sont en santé, les arbres, étant donné tous les bienfaits qu’ils apportent, devraient être conservés et, pour cela, entretenus adéquatement.

L’élagage est un moyen d’entretient nécessaire, car les arbres sont des organismes vivants dont la principale caractéristique est de produire de la matière ligneuse (bois) qui leur permet de croître en hauteur, tout en étant victime de différents stress et pathologie, même si les arbres ont la capacité de s’adapter aux conditions de leur environnement.

La taille des branches doit respecter le port naturel de l'arbre.

Entretien Arbre elagage

Quelles sont les bonnes pratiques de l’élagage?

  1. La taille des branches doit respecter le port naturel de l'arbre.
    Un élagage de qualité doit tenir compte des caractéristiques propres à l’espèce de l’arbre et de sa forme naturelle unique afin de la maintenir le plus possible. Rappelez-vous que chaque espèce d’arbre possède en lui un bagage génétique unique qui le distingue entre autres par sa forme, la largeur de la ramure et son potentiel et sa vitesse de croissance. Certaines espèces ne dépasseront jamais la hauteur de 6 mètres tandis que d’autres pourront atteindre des hauteurs impressionnantes de plus de 30 mètres
  2. L’élagage doit guider la croissance de l’arbre, par l’enlèvement des branches mortes et faibles ou nuisant aux structures et voies de circulation, et non pas tenter de contrôler la croissance des arbres. Contre nature et contre-productif, cela inflige en plus un stress indu à l’arbre.
  3. Le nombre de coupes et surtout la dimension de ces coupes doivent être réduits. Un bon programme d’entretien comprend l’élagage d’un arbre tous les cinq à dix ans. Plus fréquent, plus exagéré, l’entretien est dommageable pour l’arbre, mais trop éloigné, il occasionne des interventions plus musclées et invasives.
  4. Il faut appeler un arboriculteur professionnel (idéalement membre de la SIAQ), lorsque l’on doit faire tailler ou élaguer un arbre.

Concrètement, dans la plupart des cas il ne faut pas enlever plus de 20 % des branches d'un arbre dans une même opération. La taille abusive constitue un des principaux facteurs pouvant affaiblir les arbres.

Etetage

L’étêtage : une mauvaise pratique

L’étêtage ou la taille excessive sont à proscrire (photo de droite), car ils provoquent l’apparition d’une multitude de branches fragiles (gourmands) et précipitent le déclin et la mort de l’arbre. Malgré cela, cette mauvaise pratique est solidement ancrée dans les mentalités.

Concrètement, étêté consiste à réduire l’envergure de la ramure d’un arbre de façon plus ou moins importante. La perte majeure de la masse foliaire de l’arbre déséquilibre le système biologique de l’arbre et provoque d’importantes réactions de défense comme la production de gourmands, de rejets de réactions. Ces branches poussent rapidement, car l’arbre tente de récupérer sa hauteur initiale. Malheureusement, les gourmands prennent appui sur le nouveau bois, au lieu d’être ancrés au cœur du bois de la branche d’origine. Ils sont donc beaucoup plus fragiles et plus susceptibles de briser lors des journées de tempête ou de vents violents.

En plus, les plaies causées par l’étêtage sont difficiles à cicatriser. Elles provoquent régulièrement des cônes de pourriture. À moyen et long terme, l’intégrité structurale de la tige étêtée est compromise et plus à risque de briser.

Visuel ZPO

Protéger un arbre : je construis, je protège

Plus de 80 % des racines d’un arbre se situent dans les premiers 30 cm de terre. Lors de la planification des travaux de construction ou de paysagement, il faut donc absolument protéger adéquatement le système racinaire des arbres pour éviter de provoquer leur mort, quelques années plus tard.

Quoi faire? Lors des travaux, une clôture de protection doit être installée autour de l'arbre à conserver. La surface à protéger est de dix fois le diamètre du tronc de l’arbre.

Abattre un arbre

Réglementation municipale : permis et remplacement

Un permis est requis pour tout abattage d’arbre dont le diamètre du tronc mesuré à 1 m du sol est supérieur à 10 cm.

Selon un ratio de 1 arbre/ 275 m² de superficie de terrain, le propriétaire devra remplacer l’arbre abattu :

  • s’il le remplace, le permis est sans frais;
  • s’il respecte ce ratio et le nombre minimal d’arbre en cour avant après l’abattage, le permis sera sans frais et il n’est pas dans l’obligation de le remplacer;
  • s’il ne respecte pas ce ratio, ni le nombre minimal d’arbre en cours avant et qu’il ne veut pas le remplacer, il devra payer, lors de l’émission du permis, un montant de 200$ qui sera à la disposition de la Ville pour planter des arbres sur les terrains publics (parcs et autres).

*Pour les propriétés qui sont assujetties au règlement concernant les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA), une analyse particulière devra être effectuée avant l’émission du permis d’abattage d’arbre.

Information

Information

Le bâtiment est ouvert aux visiteurs. Toutefois, n'hésitez pas à utiliser les services en ligne ou de nous contacter par téléphone.

Pour toute urgence reliée au Service de l'environnement, composez le 450 370-4820, 24 h / 24 h, 7 jours sur 7.

Par ailleurs, s’il n’y a pas d’urgence, il est possible d’utiliser les services en ligne et votre requête sera traitée dès l’ouverture des bureaux.


Contact
Coordonnées
275, rue Hébert - 1er étage
Salaberry-de-Valleyfield (Québec) J6S 5Y9
Horaire
Lundi au jeudi : 7 h 00 à 17 h 00
Vendredi : 7 h 30 à 16 h 30